La betterave sucrière: durable et belge

La Raffinerie Tirlemontoise et la betterave sucrière : un mariage réussi depuis des décennies. La majeure partie du sucre produit par notre groupe est issue de betteraves locales (Seuls les produits de Candico sont produits à partir de cannes à sucre importées). En outre, nous renforçons les propriétés durables déjà impressionnantes de cette matière première en menant une politique de transport et d’investissements ciblés sur des critères durables.

 

Culture locale


En Belgique, nous nous approvisionnons auprès de quelque 5.000 cultivateurs de betteraves sucrières. Chaque année, à partir du mois de mars, ils plantent de 47.000 hectares de betteraves sucrières. Entre les mois de septembre et de janvier – la « campagne sucrière » – les betteraves sont déterrées et acheminées dans nos usines. Comment en extrayons-nous tout le sucre, vous le lirez ici.

 

Plus durable qu’une forêt

Chaque année, la culture d'un hectare de betteraves sucrières transforme 30 tonnes de CO2 en quelques 13 millions de litres d’oxygène. Soit quatre fois plus qu’une forêt ! En outre, la culture de la betterave sucrière ne nuit pas à la biodiversité et nécessite une minime voire aucune irrigation. Par ailleurs, les agriculteurs, la Raffinerie Tirlemontoise et l’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave (IRBAB) investissent chaque année dans de meilleures semences. Nous limitons ainsi le recours aux pesticides. Aujourd’hui, nous utilisons 50 % de pesticides en moins dans les cultures belges de betterave sucrière par rapport à 1980.

 

Transport efficient

Le transport des betteraves du champ à l’usine est une partie essentielle de la campagne sucrière. En concertation avec les agriculteurs et les transporteurs, nous veillons à tenir compte le plus possible de la protection de la population et de l’environnement. Ainsi, la distance parcourue jusqu’à l’usine s’élève au maximum à 50 km. Et nous encourageons les agriculteurs à nettoyer les betteraves sucrières sur le champ afin que l’on puisse en transporter davantage par trajet. Grâce à ces efforts, le nombre de trajets par campagne a diminué de 5.300. Nous évitons également autant que possible que les camions reviennent à vide. Comment ? En fournissant aux agriculteurs ou aux transporteurs, après la livraison des betteraves sucrières, nos coproduits.

 

La sécurité avant tout

Sur le plan de la sécurité également, la Raffinerie Tirlemontoise et les transporteurs prennent leurs responsabilités. En 2010, nous avons établi la charte du « Transport sécurisé des betteraves ». Plus de 120 transporteurs l’ont déjà signée et, ce faisant, s’engagent notamment à :


  • travailler de manière responsable, pendant le chargement et sur la route ;
  • respecter le site de production et les alentours.

Vous voulez savoir plus sur la charte de transport?