Une campagne betteravière 2017/18 réussie pour la Raffinerie Tirlemontoise

Cette première campagne de l’ère post-quota sucrier* s’est déroulée avec succès et nous avons atteint des résultats exceptionnels et jamais connus tant en rendements betteraves qu’en quantité de sucre produite.

 

Stabilité-Efficacité-Performance


Les trois maîtres-mots qui décrivent au mieux la campagne réussie telle que nous l’avons connue. Nos usines de Longchamps-Wanze et Tirlemont ont travaillé à une allure stable et élevée durant les 137 jours nécessaires pour extraire le sucre de toutes les betteraves produites. Cette campagne, qui avait débuté le 12 septembre pour se clôturer le 26 janvier 2018, s’est déroulée sans incident majeur. Cela est le fruit de notre stratégie d’investissements continus ainsi que de la bonne préparation de nos outils couplée à la compétence de nos collaborateurs.

 

Cette longueur de campagne et la quantité de sucre produite est un record jamais réalisé auparavant. Le défi logistique d’approvisionnement de nos usines et de transport du sucre et des co-produits a aussi pu être relevé grâce à la synergie entre nos services sur les différents sites et les connexions logistiques développées, notamment avec le port d’Anvers, qui est un maillon important de notre chaine logistique sucre. Une réussite collective de toute nos équipes et des planteurs de betteraves, dont toute la filière peut être fière ! Ces résultats nous mettent en 1ère position du groupe Südzucker, plus grand groupe sucrier d’Europe dont nous sommes membre.

 

Progrès – Adaptabilité - Technologie


La culture de betterave confirme la progression constante de son rendement dans notre région. Celle-ci s’explique par la recherche et le développement permanents qui renforcent la qualité des semences (betteraves plus riches en sucre, résistances aux maladies) alliée au savoir-faire des agriculteurs à la pointe qui utilisent les dernières technologies pour atteindre le potentiel maximum de rendement. Grâce à ces éléments couplés à une météo favorable, le rendement moyen atteint cette année s’élève à 96,06 t/ha à 18,06% de richesse, du jamais vu.

 

Une grande nouveauté de cette campagne était la réception des betteraves « entières », qui est responsable pour plus de la moitié de ce rendement supérieur à la moyenne. Ce changement des conditions de réception a été très rapidement intégré par les planteurs et entrepreneurs. L’arrachage a été tout au long de la campagne suivi au champs par notre équipe agronomique, toujours présente pour soutenir et aider les planteurs de betteraves à adopter les dernières nouveautés techniques.

 

Notre production de co-produits issus du travail des betterave a aussi été évidemment revue à la hausse comme jamais auparavant. La pulpes surpressée de betteraves est un produit de qualité auquel nous apportons toute notre attention car elle est importante pour alimenter un bon nombre d’élevages belges. C’est un produit frais qui doit être rapidement ensilé. Là encore, le défi de la commercialisation et de la logistique a pu être relevé avec succès et sans rien sacrifier à la qualité, bien que les quantités à vendre aient été sans commune mesure à ce que nous avions déjà connu.

 

Défis futurs


Nous avons pu démontrer notre efficacité sur tous les fronts (logistique-usine-agronomique) lors de cette campagne. Cependant, les défis à relever au cours des prochaines années, notamment pour pérenniser la culture de betteraves, sont nombreux. Les changements législatifs en matières d’utilisation et de développement de produits de luttes contre les ennemis de la cultures (maladies et nuisibles) constituent un danger potentiel important de diminution du rendement et de la qualité des betteraves. Nos équipes sont donc mobilisées, notamment par le groupe de travail « Mont-Blanc », pour soutenir et développer le potentiel agronomique de la culture par des essais menés au champ et de la vulgarisation auprès des agriculteurs.

 

Cette campagne de tous les records est derrière nous et toute la filière est déjà dans les starting-blocks pour préparer la prochaine afin qu’elle se passe tout aussi bien. Nos usines sont donc en plein entretien et nous sommes à la veille des semis...un éternel recommencement !

 

*Les quota sucre ont été abolis en septembre 2017. Ils faisaient partie de l’Organisation Commune du Marché Sucre Européen et avaient pour but de protéger le marché, ainsi que les betteraviers et sucriers. Avec la disparition des quotas, le secteur betterave-sucre est en compétition direct avec le marché mondiale. 

Partagez cette page      

Envoyez à un ami