Des ruches sur le site de Longchamps de la Raffinerie Tirlemontoise contribuent à augmenter la biodiversité

Des ruches sur le site de Longchamps de la Raffinerie Tirlemontoise contribuent à augmenter la biodiversité La Raffinerie Tirlemontoise a installé deux grandes ruches à Longchamps. Les bassins de décantation constituent un endroit idéal pour les ruches qui contribueront à augmenter la biodiversité aux alentours.

 

 

 

La population d'abeilles diminuechaque année


Laurence Philippart devant les ruches sur le site de Longchamps de la Raffinerie TirlemontoiseL’installation d’une ruche n’est pas simple et requiert une réflexion préalable. Laurence Philippart, Process Manager & QSE et petite-fille d’un apiculteur, a envisagé d’installer une ruche près des bassins de Longchamps après avoir vu un documentaire sur les abeilles. Si vous ne le saviez pas, la population d’abeilles diminuent d’année en année, ce qui peut avoir de lourdes conséquences pour l’agriculture, l’humanité, etc. Il faut savoir que les abeilles assurent 70 à 80 % de la pollinisation des pommiers, poiriers, fraisiers, cornichons, etc. Sans abeilles, il n’y aurait donc ni fraises, ni pommes, ni… Ainsi, les abeilles jouent le rôle le plus important après le bétail pour assurer l’alimentation de l’humanité.

 

Longchamps, une « commune Maya »


Laurence poursuit : « En réalité, Longchamps constitue un habitat idéal pour les abeilles : un terrain de plusieurs hectares peu peuplé, mais  avec de nombreuses sortes de fleurs sauvages. Pourquoi ne pas en tirer profit ? »

 

Logo commune MayaDe plus, la commune de Longchamps est une « commune Maya », en référence à Maya l’Abeille. Ce projet vise à sensibiliser les citoyens à la problématique des abeilles et à contribuer activement à une solution : soutenir les apiculteurs locaux, planter des fleurs favorables aux abeilles, réduire l’utilisation de pesticides, etc. L’idée de Laurence s’inscrit donc parfaitement dans cette politique.

 

Biodiversité dans la politique agricole commune


Ruches d'abeilles sur le site de Longchamps de la Raffinerie TirlemontoiseLe 20 avril, le Parlement européen a adopté le rapport du parlementaire européen Gerben-Jan Gerbrandy. D’après ce rapport, il faut que la disparition d’espèces végétales et animales en Europe ait cessé en 2020. Il faut promouvoir la conservation et la réhabilitation des écosystèmes endommagés dans l’agenda politique et la biodiversité doit également être intégrée dans d'autres domaines politiques, comme l’agriculture, la pêche, la sylviculture, le transport et l’industrie. L’initiative à Longchamps s’inscrit donc parfaitement dans la ligne de ce rapport.

 

Equilibre entre biodiversité et activité industrielle


Ruches d'abeilles sur le site de Longchamps de la Raffinerie TirlemontoiseDans le cadre de son projet, Laurence a rencontré un apiculteur local qui ne vise pas une grande production de miel, mais la protection des abeilles. Ils ont cherché ensemble un endroit idéal près des étangs pour minimiser la nuisance pour les activités industrielles de Longchamps. En effet, comme le dit Laurence, il s’agit de trouver un équilibre entre la biodiversité et l’activité industrielle, et non de convertir nos bassins de décantation en réserve naturelle.

 

Bref, ce beau projet correspond parfaitement à la grande valeur biologique de Longchamps. Pour ceux qui l’ignorent, de nombreux ornithologues se rendent à Longchamps en raison de sa situation parfaite pour des oiseaux rares.

 

Informations à propos des abeilles


  • Une abeille d’hiver peut vivre jusqu’à 9 mois, contrairement à une abeille d’été qui ne vit que 6 semaines.
  • Une reine peut atteindre 5 ans, mais elle est généralement remplacée plus tôt.
  • La reine pond des œufs de janvier à novembre, environ 2 500 par jour en pleine ponte, soit environ 150 000 par an et 500 000 pendant toute sa vie!
  • Une abeille s’attache à une sorte de fleur et a un rayon d’action maximal d’environ 3 km.
  • La vitesse de vol d’une abeille atteint 30 km/heure.